samedi 4 janvier 2014

The Detective Rises...ou presque.

Deux ans après avoir simulé sa mort (oh tiens, comme Batounet. Ils ont tellement en commun tous les deux), Sherlock Holmes est de retour sur les ondes de la BBC dans…
The Empty Hearse ! ( Le corbillard vide. Très subtil)



Après avoir mis ses années d'anonymat à profit pour détruire les restes de l'organisation de Moriarty, Sherlock est réintroduit à Londres dans le monde des vivants par son frère aîné Mycroft.
Ce dernier a besoin de lui pour plancher sur un cas épineux : un agent de terrain est mort en affirmant qu'un réseau terroriste sous-terrain va frapper la capitale de sa très gracieuse majesté.
Dans le même temps, Sherlock s'apprête à retrouver ses amis. Amis qui ont fait leur deuil…

Mouais.
Voila quoi.


Y-avait-il trop d'attente de ma part ? L'effet de surprise est-il passé ? Je ne sais pas. Ce que je sais en revanche, c'est que l'épisode ne m'a pas laissé un souvenir impérissable.

Désireux de ne froisser personne sans doute, le scénariste ne donne aucune réponse claire sur la fausse mort de Sherlock. La seule explication logique étant balayée par un argument tout aussi logique trente secondes plus tard.  Le retour dans le monde des vivants est un peu…abrupte. La seule réaction qui m'a semblée " normale " ( si tant es qu'un retour de ce type puisse l'être ) est celle de John Watson (la scène des retrouvailles, divisées en trois segments, est parfaitement jouissive et très drôle).

Après, le retour à la normale est abrupte, incongru. Sherlock revient, tout le monde est content (ou presque), il reprend ses activités de détective ( perso, je ferais pas trop confiance à un type capable de lâcher une enquête parce qu'il doit se faire passer pour mort à cause de son frère bossant pour le gouvernement et qui implique son cadet détective dans des histoires de terrorismes. Ouf, essayez de lire cette phrase tout haut et très vite maintenant !!! ).

Bref, on nous refait le coup de la présentation des protagonistes, de leur (nouvelle) vie avant de commencer à vraiment s'intéresser à l'enquête du jour. Une enquête bien maigre au final qui n'aura rien de palpitant : déjouer une attaque, Jack Bauer le fait plus vite et avec plus de panache.

Probablement l'épisode du "mal nécessaire" pour relancer la machine maintenant que Sherlock est de nouveau dans la place. 





1 commentaire:

Franck Jammes a dit…

On verra sur France 4.
(De toute façon, un Sherlock moyen reste supérieur à 99% de la production française.)