samedi 22 novembre 2008

Un pote âgé.


Coppola est de retour…pas la fille, le maître : Francis Ford. Mais l’attente en valait-elle le coup ? La réponse sera mitigée.

Dominic Mattei (un excellent Tim Roth) est un universitaire de 74 ans dont les recherches sur l’origine du langage n’ont pas abouti faute de temps : il lui faudrait une deuxième vie et encore beaucoup d’efforts pour parvenir à finir ses travaux. Mais frappé par la foudre, celui-ci rajeunit miraculeusement. Il devient alors un homme traqué par les scientifiques nazis et convoités par les américains. A voir les bande-annonces on aurait pu penser que seule la traque serait le moteur du film mais bien vite on arrive à la fin de la guerre et le sujet du film se révèle alors. Ce sont les recherches de Dominic qui sont au centre de l’histoire et sa rencontre avec la probable réincarnation de son amour de jeunesse (Alexandra Maria Lara) va lui ouvrir des portes insoupçonnées pour son travail mais dont les conséquences iront contre sa conscience.,le contraignant à choisir entre le travail de sa vie ou la perdre une seconde fois.














Coppola filme toujours aussi bien mais trop d’ellipses, d’esbroufes visuelles et d’illogisme frappant certaines situations font que l’on décroche parfois….malgré cela le film reste passionnant car le réalisateur est loin d’être un manchot mais à force de trop vouloir en faire (ou pas assez) l’on se demande longtemps après la fin si l'on a vu un film très intelligent..ou très (abs)con.

2 commentaires:

Neault a dit…

Je me disais bien que l'actrice, sur la photo, me disait quelque chose. C'est celle qui a joué dans "La Chute".
Sinon, bon, un Coppola, je ne cracherai pas dessus, même si tu as l'air d'être plus que réservé quant à sa qualité.

Geoffrey a dit…

Oui en effet elle a joue dans la chuite...et Bruno Gantz qui incarnait Hitler est également présent dans ce film.

Il y a de la qualté dans cet homme sans âge mais également des défauts assez gros (on ne reste pas 10 sans tourner sans que cela se ressente j'en conviens) et au final le film est bancal...on se retouve le cul entre deux chaises pour parler grossièrement.