dimanche 17 juillet 2016

"We have a black lord down, we have a black lord down"

Depuis le rachat de Lucasfilm (et de ses licences, comme celle qui nous va nous occuper le temps cet article,  Star Wars ) , il a été clairement dit que tous les récits annexes qui ont vu le jour dans les comics ou les romans ne seraient plus considérés comme faisant partie intégrante de l’univers de la guerre des étoiles.
article :
Très vite, Disney a mis en place une ligne de comics se déroulant entre l’épisode IV et le V ( Un nouvelle Espoir et L’Empire contre-attaque, donc). Ces comics viennent remplacer les quelques histoires racontées auparavant et occupant la même place chronologique. Le mensuel Star Wars, scénarisé par Jason Aaron , raconte les aventures des rebelles après la destruction de l’Étoile Noire par Luke Skywalker. Le second mensuel, Darth Vader, se concentre sur la vie et les obligations de la main droite de L’Empereur (car chasser les rebelles est une occupation parmi tant d’autres) qu’est Dark Vador ( Darth Vader en VO) et est écrite par Kieron Gillen.






Hors, si les deux séries se répondent parfois du fait qu’elles se passent en même temps, elles n’ont jamais vraiment fait l’objet d’un cross-over. C’est maintenant chose faite avec Vader Down,traduit par Dark Vador : abattu. Cet évènement éditorial est scénarisé par les deux scénaristes des séries qui travaillent donc de concert.

Dark Vador cherche Luke Skywalker , le pilote qui a détruit la base spatiale de l’Empire. Il sait désormais avec certitude que Luke est son fils et qu’il lui a été caché par Obi-Wan Kenobi,son ancien maître. Vador reçoit l’information que Luke se trouve sur une planète désertique et décide de s’y rendre. Mais Luke n’est pas seul, il est parti avec un escadron pour s’entraîner à plusieurs exercices militaires. Vador tombe donc au milieu d’un escadron complet et malgré des capacités de pilote hors-pair , il finit par se cracher sur la planète. En même temps que Luke. Vador est vite confronté à un bataillon complet de rebelles bien décidés à en finir avec lui. Mais le nombre impressionnant de soldat ne compte peut-être pas face à un ancien Jedi passé maître dans l’art du côté obscur.

L’intrigue est menée tambours battant. Pas de temps morts et pourtant les personnages n’existent pas que dans leurs fonctions, une vraie profondeur psychologique se dégagent au milieu de cette bataille déséquilibrée mais pas forcément pour le camp auquel on pense. Si Luke et sa bande sont bien présents, c’est surtout Vador lui-même qui tire la couverture, empêtré à la fois dans une situation guerrière contre la rébellion et des querelles intestines impériales qui pourraient lui coûter sa place auprès de Palpatine. Vador est sur un siège éjectable depuis la destruction de l’Étoile Noire et le noir seigneur va devoir user tant de ses capacités dans la Force que dans sa ruse, son astuce et la malveillante intelligence froide et calculatrice qu'il incarne !
Autant le dire tout de go : jamais vous n’avez vu Vador comme cela (encore que les rumeurs laissent entendre que son retour sur grand écran dans le film Rogue One nous offrira un Vador über-powerful ).
Le cross-over se permet même le luxe de rajouter quelques petites couches à la mythologie des Jedi, des couches qui, on l'espère, ne resteront pas inexploitées !




Aux dessins, on retrouve le très en forme Mike Deodato Jr dont le trait réaliste et son amour pour les jeux d’ombres font merveilles lors des phases spatiales tout en étant plus classique une fois à terre. Il est accompagné par l’espagnol Salvador Larroca qui lui aussi tente de coller au plus près des visages des acteurs originaux. Même si leurs styles respectifs sont différents, ils se place tout deux dans une certaine mouvance qui permet de croire à une unité graphique dans le récit ( rien de pire, selon moi, qu’une bonne histoire dont le dessinateur change tous les 2 ou 3 numéros au sein d’un même arc narratif).
Les coloristes ont aussi fait en sorte que la palette employée crée ce sentiment d’unification de l’histoire alors qu’elle est divisée sur plusieurs séries.




Mike Deodato Jr.

Au final, Vader Down est un comics prenant, bien écrit et bien dessiné, qui redistribue quelques cartes et promet des choses intéressantes pour la suite du mensuel Star Wars et de son frère éditorial Darth Vader.
La Force était avec les auteurs…et les lecteurs !


Salvador Larroca.

Aucun commentaire: