lundi 29 septembre 2008

Miserere



Le nouveau roman de Jean-Christophe Grangé (Les rivières pourpres) est sorti depuis peu. Il est fort probable que cet opus subisse le même sort que ses prédécesseurs, à savoir une belle carrière chez les best-sellers mais en vaut-il la peine??





Comme souvent chez Grangé on retrouve un duo de flics improbables,ici Lionel Kasdan un flic à la retraite d'origine arménienne,un dur à cuire qui a la loi dans le sang. De l'autre coté on a Cédric Volokine,jeune chien fou accro à l'héroïne mais dont le sens de la déduction et l'intelligence en font un flic hors pair. Ces deux lascars,au final pas si différents, enquête sur le meurtre d'un chef d'orchestre chilien. Mais très vite d'autres meurtres ,dont le modus operandi semble similaire, surviennent et le tueur serait....un enfant. Un enfant dont l'arme est un mystère total.





Grangé avait débuté en 2004 avec La ligne noire une trilogie sur le mal. Avait suivi en 2007 Le serment des limbes. Ce roman-ci n'est pas le troisième volet de cette trilogie ambicieuse. Il s'agit en fait des conséquences d'un article de Ciné Live qui demandait à divers auteurs d'imaginer une suite à un film culte:l'auteur avait choisi Marathon Man. L'éditeur ayant trouvé le synopsis génial a demandé à Grangé d'en faire un roman.





On nage ici en pleine série B d'une très bonne facture et les pages se tournent toutes seules tant les rebondissements sont présents. Mais comme souvent chez Grangé les 30 dernières pages frisent (quoique non,ici on est en plein dedans) le grand-guignol. Invraisemblances et raccourcis y sont aussi fort présents. On notera que les amateurs de comics seront heureux de retrouver tout au long de l'ouvrage des références aux super-héros. Quant à l'arme du crime,elle rappellera à ceux-ci un mutant Marvel bien connu.

4 commentaires:

Neault a dit…

Intéressant tout ça. Les références aux comics sont vraiment nombreuses ? C'est genre quoi ?

Geoffrey a dit…

ce n'est pas une référence par chapitre mais il y en au moins 5 je pense(sur moins de 500 pages). C'est le genre: le héros se souvient de ses lectures Marvel et Strange,il pense à la faiblesse de Iron-man (son coeur) et celle de Superman (la kryptonite)...etc...et on retrouve quelques fautes d'orthographe ("wonder woman" écrit en un mot ou Sandman juste appelé Marko et non Flint Marko...) Mais rien qui ne concerne vraiment l'intrigue,le lecteur lambda ne souffrira si il ne connait pas ces références.

Matt Murdock a dit…

"Il est fort probable que cet opus subisse le même sort que ses prédécesseurs"

C'est à dire se transformer en une grosse bousasse sur le grand écran ?

Geoffrey a dit…

Il y a des risques oui...je crois que les droits d'adaptations des romans de Grangé sont vendus dès la sortie du bouquin....