lundi 8 juin 2009

Breaking the code.

Il y a dix ans (à quelques jours près) sortaient sur les écrans « The Matrix », film vite rendu au statut de film culte. Nombreuses sont les personnes à avoir loué son originalité et sa manière de faire passer de la philosophie dans un film d’action à gros budget. Si il est indéniable que faire passer de la philo dans un blockbuster est un bel effort il n’est en rien original…tout comme le contexte de l’histoire d’ailleurs.









En 1984 (soit 15 ans avant le film) sortait un livre : "Neuromancien" de William Gibson. Un pirate informatique spécialiste du piratage de la matrice (le cyber-espace du futur, accessible via diodes et prises neurales) se voit aborder par une femme en noir (lunettes noires,manteaux noires…) experte en sports de défense…ça ne vous rappelle rien ? La femme,Molly,travaille en fait pour un tiers,Armitage et ensemble ils vont tenter d’infiltrer le réseau d’une grande compagnie en passant par la ville stellaire de Zion. Les Wacho connaissent ce livre et ses suites : la musique de la poursuite sur l’autoroute dans Matrix Reloaded se nomme « Mona Lisa overdrive » qui est le titre de la première suite de Neuromancien.










Les Wachowski travaillaient sur un script de V pour vendetta avant de s’atteler à The Matrix. Le comic et le film étant disponibles facilement (enfin surtout le film) je ne m’attarderai pas sur les similitudes que l’on peut rencontrer entre les deux œuvres si ce n’est que les protagonistes principaux sont considérés par la population comme des terroristes dangereux.
Le décor est planté,ces deux œuvres sont futuristes (enfin avec le temps V a fini par être uchronique) : matrix se passera dans le futur.
Dans un monde ou la guerre contre les machines se passe sous un ciel noir et menaçant…si vous vous attendez en ,lisant ces lignes à voir débarquer John Connor, ce n’est pas un hasard….certains parlent purement et simplement de pillage des films de Cameron quand ils évoquent Matrix et même si l’histoire est trop différente pour vraiment parler de pillage,on peut dire qu’une filiation officieuse existe bel et bien.
Dans Terminator les flash-backs montrent les humains se battre de nuit contre des monstres mécaniques, quand dans notre époque un simple humain se bat contre une machine presque indestructible à forme humaine.

Dans Matrix les humains se battent contres des monstres mécaniques sous un ciel éternellement couvert et une fois dans la matrice (qui est une représentation de notre époque) des humains se battent contres des programmes informatiques indestructibles à forme humaine (si tant est qu’un programme ait une forme mais si vous avez lu jusqu’ici c’est que Matrix ne vous est pas inconnu).

Les héros ,dans la matrice,possèdent des capacités dignes de super-heros dont les frères Wachowski sont friands. Ainsi ils marchent sans mal sur les murs,saute des distances impressionnantes . Néo quant à lui est presque Superman : il vole, stoppe les balles et arrive même à ranimer les morts.


Mais deux œuvres ont fortement influencé Matrix pour son look visuel. Un anime japonais, ghost in the shell , et le film Dark City.























Dans Ghost in the shell les humains ont tous au moins un cerveau boosté relié au réseau,d’autres sont devenus des cyborgs à part entière comme l’héroïne du film,acquérant ainsi des capacités physiques hors normes. Ce corps artificiel lui fait se poser des questions sur sa propre humanité etc… (le niveau philosophique est bien présent,et Ghost in the shell 2 est carrément empli de dialogues tirés de philosophes). Visuellement il a influencé matrix plus que tout autre et les photos ci-dessous devraient vous en convaincre.

















Dark City est un film d’Alex Proyas (I,Robot,Prédictions) sorti en 1997. Dans une ville à la nuit éternelle ,John Murdock se réveille sans souvenir. Il est contacté par un étrange médecin qui semble en savoir long sur lui pendant que des hommes en noir tentent de l’intercepter. Ces étranges personnages disposent de talents paranormaux que Murdock semblent avoir acquis…ce qui mènera le joug secret de ces personnes à sa perte. On retrouve le thème de l’être à part qui bat les asservisseurs sur leur propres terrains mais là n’est pas la question. Non,en raison d’un budget restreint,les décors de the matrix n’ont pu être tels que le voulaient les Wacho… ils ont donc rachetés des décors existants : ceux de Dark City ! Un véritable pillage cette fois-ci poussé sans doute par la nécessité mais pillage quand même.

(on notera que dans Ghost in the shell,les diodes se fixent aussi à l'arrière du crâne) .




Les photos servant de comparaison ont été tirées des sites suivants : http://www.mig81.com/matrixgits/page6.html
http://jjlapin.free.fr/darkvsmat/


Je possède tous les films et livres cités mais bon pour les photos j'avais pas très envie de me refaire tout ça sur mon PC et de foirer les captures d'images.

5 commentaires:

Neault a dit…

Houlala. Houlalaaaaa ! lol
Il y a quelques affirmations dans ton article qui méritent, au moins un peu, d'être modérées.

Dans un premier temps, j'aimerais bien savoir quelles sont les similitudes entre V pour Vendetta et Matrix !? Perso, je n'en vois aucune. Mais, je suis réellement curieux de connaître ce qui te paraît tellement proche.

Dans un deuxième temps, au niveau du "pillage des films de Cameron", là je dois dire que je me suis bien marré tant je ne vois pas l'ombre d'un rapport entre les Terminator (des films aussi chiants et vides que les Spider-Man de Raimi) et Matrix ! Dans un cas c'est une oeuvre riche, prenante, pensée, dans l'autre c'est un truc macdo pour adolescents supposés décérébrés.
Je préfère me taper l'intégrale de Plus Belle la Vie qu'une seule minute de cette merde de Terminator. Et c'est peu dire.

Et pour ce qui est des influences manga ou super-héroïques, je pense qu'elles sont réelles mais diffuses. Il n'y a pas une oeuvre phare que les Wachowski ont pillée. Ils ont réussi une synthèse, un truc intelligent et dans l'air du temps. Mais c'est Matrix l'oeuvre phare. Ce n'est pas un film d'action avec de la philo, c'est une oeuvre intelligente qui rend l'action intéressante là où tous les autres la rendent chiante.

Dark City est un bon film, mais Matrix est bien supérieur, que ce soit le premier film pris comme histoire définitive ou même la trilogie dans son ensemble.

Il y a dans Matrix non seulement une évolution majeure de la forme (les évolutions, au ralenti, dans le temps, bullet time et compagnie) mais aussi une vision nouvelle, une manière de rendre des concepts philosophiques accessibles à tous, ce qui a été très mal perçu par tous les ayatollahs du Savoir.

Matrix est pour moi, au cinéma, ce qu'a pu être 1984 en littérature.
Il ne s'agit pas d'inspiration, de similitude ou d'éléments semblables, sinon l'on pourrait accuser tout auteur de plagiat, mais il s'agit bien en définitive d'une manière unique de traiter un sujet. Ce qui rend, d'ailleurs, les plagiats réels si rares en littérature et même sur le Net. Le petit truc en plus. L'odeur. L'indéfinissable.

Je ne suis donc pas d'accord mais je trouve ton article passionnant. ;o)

Geoffrey a dit…

Entre Matrix et V ? basiquement on retrouve une société sous le joug d'un système inhumain qui tente de tout controler. comme je le dis c'est "basiquement" donc on peut l'adapater à un systeme politique,informatique voir même un systeme nerveux et on aurait un thriller médical (hé ça c'est de l'idée lol). On retrouve un petit (tres petit dans V) groupe de "terroristes" tentant de faire voir au monde que le système leur cache la vie..non non je te jure il y a des "influences" .

Les films de Cameron ont ne fut-ce que bien préparé le terrain aux films des Wachowski. Skynet et la matrice ont été crée à partir de travaux humains,certes les robots de matrix sont plus diversifiés en raison de la longue gestation de leur "espèce" (voir animatrix : la seconde renaissance). En faisant accepter un postulat de départ comme l'IA plongeant le monde dans une guerre et bien n'importe qui peut le reprendre, le public ne risque pas de remettre en cause le dit postulat (attention je en traite pas les Wacho de n'importe qui). Et je note bien qu'il y a une "filliation officieuse" pas un pillage,le pillage (partiel) est graphique dû aux décors de Dark City (quant à l'histoire quand on sait que des deux cotés on a des fans de comics qui ont officiés aux scénarios ça explique p-e certaines choses sur "un" être d'exception dans la masse). En effet je parle bien d'influences!

je n'ai pas dit qu'ils avaient pillé les super-heros ;-)
j'ai dit qu'ils en sont friands et je ne vois pas en quoi c'est une critique ça ;-) (ou alors c'est que l'on fait partie toi et moi d'une conspiration en parlant aux gens de comics en faisant croire qu'on les aime mais en fait non...et que l'on appartient en fait à des cellules distinctes de cette organisation...)

L'être élu ou d'exception libérant un peuple n'est pas nouveau( c'est même carrément biblique) et servira encore bien après notre mort j'en suis sûr. matrix est un amalgame redoutablement bien construit de ses influences tirées de la pop-culture contemporaine. ce qui veut dire qu'il risque de se démoder très vite pour ne devenir qu'une influence dans les oeuvres futures de cinéastes. je ne l'ai pas fait ressentir mais je suis un grand fan de la trilogie (j'ai le coffret 10 dvd's qui regorgent de bonus intéressant que cela soit dans la conception des sfx ou des questions philosophiques ), le chemin de Neo est plus complexe et complet que celui de Luke Skywalker (pour parler d'une autre trilogie amalgamante..mais je renvoie au livre:star wars la magie du mythe de Mary henderson pour Star wars,je vais pas m'attaquer à tout non plus.).
Dans sa forme cela va plus loin que le simple garçon ordianire qui devient un héros comme on en voit bcp dnas les mythes. reloaded et revolutions montre autre chose que le héros triomphant de tout (je fais très simple je sais) et c'est surement ce qui a laissé sur le carreau de nombreux spectateurs dans Reloaded qui s'attendait sans daoute à voir un remake déguisé du premier volet (l'absence de gros gunfight par exemple est source de frustrations chez beaucoup mais ils n'ont pas compris que Néo n'a plus besoin de flingue,il est au dela de cette conception à présent).

Je tentais juste de démontrer que non Matrix n'est pas un coup de génie tout droit sorti du cerveau de ses créateurs, c'est un coup de génie maturé,réfléchi et dans lequel les Wacho ont voulu mettre ce qu'ils aimaient et ils se trouvent que les comics et ghost in the shell en font partie...et il faudra que je me replonge dans de vieux magazines pour confirmer cette alégation pour terminator et Neuromancien (quoique là si ils l'ont pas lu vu le sujet ça m'étonnerait mais bon je ne suis pas dans leur bibliothéque en ce moment donc dur de vérifier ça).

Neault a dit…

Je comprends bien que tu évoques des influences et non des plagiats, mais pour moi les influences sont plus vagues que ce que tu évoques.
Je me suis fait overchié (oui, c'est un mot à moi lol) en regardant Star Wars, Indiana Jones, Terminator, Spider-Man et autres geekeries vendues sous vide, j'ai par contre pris mon pied avec Matrix.
Qu'il y ait des ingrédients communs avec les merdes précitées, oui. Mais c'est la cuisine qui compte. Un chef trois étoiles bosse avec les mêmes carottes et les mêmes viandes que le type qui fait tourner un bouge infâme.

Y'avait des carottes dans Terminator ? Ok, ce n'est pas ce qui fait la filiation avec Matrix. Il y a eu une sorte de "sous-Matrix" qui s'en est bien sorti, c'est Equilibrium, un truc étiqueté "série B" et qui est 1000 fois plus abouti qu'un Spider-Merde ou un Terminapfiouuu.

Et c'est ce qui fait la différence entre les routiers de l'adaptation et les mecs qui ont une vision personnelle.
Et heureusement. Car, dans le cas contraire, lorsqu'une fille nous quitte, l'on pourrait dire "ah ben j'en ai retrouvé une autre, elle a deux jambes, deux bras, deux oreilles, c'est dans le même genre !" lol

Ben, non, c'est pas dans le même genre, parce que les ingrédients, en fait, c'est que dalle. Ce qui compte, c'est la magie. Le liant. L'impalpable. J'aime "Matrix" comme j'aime "Le Grand Meaulnes". Pas pour les ingrédients mais pour le résultat.
Et ça, ça ne se copie pas. Dieu merci.

Geoffrey a dit…

Si tu le permets nous reprendrons notre "joute" verbale amicale demain..je ne jette pas l'éponge dans ce petit débat qui risque de s'animer d'ici peu (je présume que Wade Wilson viendra défendre Terminator 1 et 2 )mais je finirai ce soir sur cette simple phrase : je suis content de pas être le seul à avoir aimé Equilibrium :D.

Neault a dit…

Il faut qu'on monte un club pour Equilibrium ! ;o)
J'ai même essayé d'apprendre les kata de tir mais il vaut mieux pas faire ça chez soi, ça fait des dégâts...