samedi 18 juillet 2009

I wanna do bad things with you !

Alan Ball,le créateur de Six feet under et scénariste d’ American beauty a frappé là où on ne l’attendait pas. Du coté du surnaturel. Celui des vampires plus particulièrement. Et ce en adaptant une série de romans (La communaute du sud de Charlaine Harris)appartenants à ce que l’on nomme communément la bit-lit. La bit-lit c’est une catégorie un brin au dessus des romans de gares qui raconte souvent les déboires d’une jeune fille et de son interaction particulière avec les vampires. Souvent le vampire n’est que la partie visible de l’iceberg fantasmagorique puisqu’on y retrouve loup-garous et autres créatures. Et une bonne dose de fleur-bleue, les romans de C.Harris sont d'ailleurs édités dans la collection Amours et Mystères de chez J'ai Lu. Bref la bit-lit c’est Buffy sans le talent de Joss Whedon . Qu’allait donc faire Alan Ball dans cette galère ? Et bien tout simplement voguer vers le superbe.
Depuis deux ans les vampires ont fait leur coming-out. Un sang synthétique a été créé par une société japonaise et le besoin de boire du sans provenant directement de la gorge d’un humain n’a plus été nécessaire. Certains vampires ont donc décidé de faire connaitre au monde leur existence puisqu’il n’y a plus de raison de se cacher. La firme japonaise a trouvé une nouvelle clientèle et a lancé sur le marché le Tru Blood : du sang en bouteille !



Sookie est serveuse dans un bar dans la petite bourgade tranquille de Bon Temps en Louisiane. Elle est aussi télépathe ce qui être utile des fois. Un jour (ou peut-être une nuit) Bill Compton rentre dans le bar et commande du tru blood. Sookie vient de rencontrer son premier vampire. Elle le sauvera de trafiquants de drogue qui cherchaient à s’emparer de son sang pour le revendre. Car le sang des vampires a de multiples qualités comme accélérer considérablement la guérison,acccentué la libido,etc.. cela en fait donc un produit recherché . Entre Sookie et Bill le courant passe très vite et on se doute bien que la romance dans l’air prendra des chemins tortueux avant de s’épanouir mais le sujet du show n’est pas là. Non car c’est bien une série dramatique presque ordinaire qui se joue ici : les personnages ont des problèmes de tous les jours : alcoolisme,parents indignes,meurtres etc…La menace principale de la 1ére saison est d’ailleurs un simple humain,les monstres n'ont pas toujours besoin de longues dents pour être redoutables et redoutés.

Le vampire sert ici à Alan Ball de métaphore sur la condition homosexuelle. Ils cherchent à s’intégrer, les gens les regardent bizarrement ,les juges. Des associations anti-vampires font leur apparition alors que ces derniers commencent à réclamer les mêmes droits que les vivants. Le fameux God Hates fags (Dieu hait les PD’s) devient alors God Hates Fangs (Dieu hait les crocs): imaginez un vampire gay lâché dans un patelin sudiste pratiquant cette mentalité...
Bien sûr on échappe pas à certains vampires qui sont nostalgique de leur humanité perdue comme Bill mais cela s’explique sans doute parce qu’il est encore jeune,140 ans. Pour autant tous les autres vampires ne cherchent pas à s’intégrer bien qu’ils soient sortis du cercueil. Eric,un sheriff vampire qui n’exerce donc son autorité sur les vampires seulement, est un représentant de la société underground que les vampires forment depuis des siècles.Il est d’origine nordique et a passé mille ans (oui on a retrouvé Eric le viking !). Cependant il tient une boite : le Fangtasia. Les humains fascinés par ses créatures y viennent donc dépenser leurs dollars. Faut bien que la capitalisme profite aussi aux vampires, il n’y a pas de raisons.







La première saison se concentre plus sur les vampires et certaines coutumes de leur sociétés mais la fin de celle-ci lance des pistes vers d’autres créatures surnaturelles et fait aussi un zoom sur une association religieuse anti-vampire. Cela semblait excitant en fin de saison mais en attendant la saison 2 je m’étais dit que ça serait finalement très casse-gueule. Et je me trompais, jusqu’à présent la saison est excellente. Peut-être même meilleure que la première.On tient sans doute la meilleure fiction vampirique filmée de ces dernières années. La série possède en outre l'un des meilleurs génériques actuels. Je vous laisse le découvrir en cliquant ici.

2 commentaires:

Neault a dit…

Ben dis donc, "Buffy sans le talent de Whedon", ça fait peur vu l'opinion que j'ai du fameux Whedon lol.

Les affiches sont pas mal faites sinon. Faudra que je jette un oeil à tout ça, avec un peu de chance, ça sera diffusé en France (il arrive parfois que l'on ait droit à autre chose qu'une série sur la police scientifique mais c'est rare).

Geoffrey a dit…

tu peux y aller sans problème alors,il y autant de Whedon dans true blood que de sous-marins dans ma baignoire (c'est une étrange métaphore je l'avoue^^)