jeudi 9 février 2012

Mauvaise soupe de tortue.


Tous les enfants nés dans les années 80 connaissent les Tortues Ninja. Et par corolaire, tous les parents de ces enfants connaissent également ces charmants reptiles adeptes des arts martiaux japonais.

Au départ pourtant, rien ne laissait penser que nos amis à carapaces allaient envahir le monde et laisser une empreinte importante dans la pop culture. Tout commence lorsque Frank Miller réinvente Daredevil. Il introduit dans le monde du diable de Hell's Kitchen plusieurs nouveaux éléments comme une noirceur de polar, une violence plus prononcée et une ambiance ninja qui résulte de l'amour de Miller pour le Japon et les mangas. Ainsi, Daredevil affronte une organisation criminelle baptisée " La Main " ( The Hand en V.O ).

Deux amis, trouvant que le tour pris par tête à cornes est quelque peu appuyé, décident de pasticher l'univers de Frank Miller. Leur histoire commence alors qu'un jeune garçon sauve un aveugle d'une collision avec un camion transportant des produits toxiques. Le camion fait une embardée, le jeune homme est aspergé…mais du produit s'écoule dans les égouts et vient entrer en contact avec 4 bébés tortues et un rat. Le produit a un effet mutagène et les 5 animaux deviennent peu à peu humanoïdes. Le rat, Splinter, a appartenu à un maître ninjintsu et inculque l'art ninja aux 4 tortues qu'il baptise du nom d'artistes de la renaissance : Léonardo, Michelangelo, Donatello et Rapahaël ! Très vite, ils sont confrontés à l'organisation criminelle " The Foot " ( the hand, the foot, vous suivez l'allusion ?). Dépassé par le succès, les auteurs lancent une série régulière et très vite les tortues sont déclinées sous diverses formes ( trois séries télévisées dont deux animées, 4 films dont un très fun en images de synthèses, des jouets,etc…) une véritable manne financière.

20 ans plus tard, la turtle mania est finie mais elle reste dans les esprits. Et comme les droits ont été revendus pour une nouvelle série animée, il était évident que les reptiles allaient re-pointer le bout de leur bec dans les comics. Un comic book est donc lancé qui reprend l'histoire à zéro…et là c'est le drame mesdames et messieurs. L'horreur sans nom qui a frappé mérite d'être exposée ici.



Tout d'abord, en lieu et place d'une légère modernisation, c'est bel et bien une refonte TOTALE du concept qui est ici proposé. L'histoire commence de nos jours avec une bagarre entre un gang mené par un chat géant ( bon si on accepte de voir un rat et des tortues anthropomorphes, le chat ne choque évidemment pas plus que ça ! ). Les tortues ne sont que 3, Raphaël ayant disparu. Pour savoir comment nous avons droit à un flashback d'un an et demi en arrière se situant dans un laboratoire de recherche. Splinter est un rat de labo qui a subi des expériences sur sa psyché ( ouille), les 4 tortues sont des sujets de recherches ( re-ouille) et une certaine April O'Neil trouve marrant de les prénommer comme nous les connaissons.

Bref, je vous passe les détails mais bien entendu nos charmants animaux vont se transformer. Et en moins de deux, devenir adultes. En moins de deux ans les voila maîtres en arts martiaux sans qu'on sache le moins du monde comment Splinter a su les entraîner ( bon là Ok c'est le début, il y aura sans doute une explication) et surtout comment il a su en faire des experts en un si court laps de temps ! La version originale de l'histoire nous narre quand même que les tortues ont mis 15 – 16 ans à devenir celles que nous connaissons et là emballé, c'est pesé ! Mais ce n'est certes qu'un ronchonnement de fan trahit.



Entre un scénar écrit avec les pieds (coïncidences heureuses, suspense à deux balles sur le sort de Raph', résolution naïve, clins d'œil aux fans en formes de majeur tendu, et j'en passe) et des dessins approximatifs, pauvres en décors et colorisés par un gamin de maternelle, n'en jetez plus la coupe est pleine. Merci d'avoir souillé un concept aussi fun , sympa ! Une purge, ni plus ni moins !

4 commentaires:

Zaïtchick a dit…

On peut se consoler en se disant que la série animée était déjà ratée.
Non ?


Ah bon.

Geoffrey a dit…

Bah quand on est gamin, elle se laisse plus que regarder cette série. Mais c'est vrai qu'une fois atteint les 12 ans c'est fini, le charme n'opère plus...il faut donc migrer ailleurs ^^.

BTO a dit…

Pour ma part, au contraire, j'ai adoré. L'idée d'un Raphaël perdu dans son coin me convient par exemple mieux que le concept de Raphaël solo du film TMNT (qui reste très bon). L'introduction du gamin au masque de hockey me plait plus là encore.

Je n'attendais de cette BD que du fun, mais jamais je me suis laissé penser que ce serait un reboot de la série originale.

Donc, pour ma part, surprise agréable :D

BTO a dit…

Pour ma part, au contraire, j'ai adoré. L'idée d'un Raphaël perdu dans son coin me convient par exemple mieux que le concept de Raphaël solo du film TMNT (qui reste très bon). L'introduction du gamin au masque de hockey me plait plus là encore.

Je n'attendais de cette BD que du fun, mais jamais je me suis laissé penser que ce serait un reboot de la série originale.

Donc, pour ma part, surprise agréable :D