jeudi 29 janvier 2009

Vampires (1/5) : Bon sang !

Le vampire est une créature folklorique dont l'origine du mythe prend racine dans l’Europe du Moyen-âge. Cependant, tout comme le loup-garou, des mythes plus anciens semblent en être les « parents » comme les harpies en Grèce par exemple. Il est d’ailleurs remarquable que comme le mythe canin évoqué plus haut le vampire est une créature commune à toutes les civilisations …même celles qui n’ont pas eu de contacts entre elles. Les amateurs de l’occulte aime voir dans cet état de fait que ces suceurs de sang existent bel et bien. Je ne me prononcerai pas là dessus en tout cas.

















Ce mythe est extrêmement connu de nos jours mais lorsque le "Dracula" de Bram Stoker est paru en 1897 (et oui il est plus tout jeune) le sujet n’avait pas encore été abordé de mille et une façons (on notera cependant le "Carmilla" de John Le Fanu sorti un peu avant qui est sans doute à l'origine des multiples sous-entendus saphiques entourant les vampires femelles avant que cela ne devienne un appât commercial). Mais Stoker allait établir les bases du vampirisme tel qu’il est vu aujourd’hui comme l’allergie à l’ail,la répugnance face à la croix,l'absnce de reflet dans le miroir (pas pratique pour se raser d'ailleurs) , etc…on notera cependant que chez Stoker le vampire peut vivre en plein jour mais ses pouvoirs seront diminués.










Il est difficile de comprendre pourquoi le vampire a tant de succès de nos jours(films,séries,BD,etc...) Sans doute parcequ’il cristallise beaucoup de fantasmes humains comme le fait de ne pas vieillir, d’enfreindre les règles sans avoir à subir de conséquences( le meurtre fait bien entendu partie de ses règles), séduire aussi facilement que l’on se passe la main dans les cheveux…

















Le mythe est par ailleurs entretenu par certaines affaires policière dont la plus célèbres est sans doute celle du vampire d’Highgate au Nord de Londres. En 1969 deux jeunes femmes auraient emprunté le cimetière comme raccourcis pour revenir d’une fête,se sont senties épiées mais sont rentrées chez elles sans ombrages…mais le lendemain l’une des deux était blanche comme une morte. Il n’en faut pas plus pour que l’hypothèse d’un vampire se répande et que l’église intervienne dans une chasse que le révérend Manchester sembla concluante puisque selon lui il terrassa la créature …alors vérité ou mensonge ? En tous cas le cimetière d’Highgate est un endroit qui est propice au genre d’ambiance vampirique et s’y retrouver en plein jour fout déjà la trouille alors je n’ose imaginer de nuit. Bref avec des films,des séries,des livres et de tels faits divers, le phénomène vampire ne risque pas de disparaître de si tôt.










Ps : de nombreux sites web évoquent le cas de Highgate mais rien n’affirme(ou n’infirme) la présence d’un non-mort. Cepandant si vous les lisez de nuit avec la lampe éteinte ça peut vous faire un peu d’effet,avis aux amateurs.

3 commentaires:

Neault a dit…

Voilà une très intéressante suite d'articles sur les vampires !
J'apprécie notamment l'équilibre entre oeuvres littéraires et cinématographiques.

Jolies photos du cimetière d'Highgate également. Tu y es déjà allé personnellement ? J'aime beaucoup les lieux un peu insolites ou chargés d'histoires ; les ruines, les châteaux, les cimetières, etc., mais en général je les trouve plus "intéressants" qu'effrayants.
Ceci dit, la nuit, ça doit effectivement changer la donne. ;o)

Tiens, au niveau des lieux communs associés généralement au mythe vampirique, tu plaisantais sur le fait de ne pas pouvoir se raser, mais sais-tu en fait que l'absence de reflet existe réellement ?
Enfin, c'est tiré par les cheveux mais cela peut arriver. Il existe en psychiatrie un phénomène appelé hallucination négative ou "illusion de l'absence" qui se rapproche très nettement du "coup" du miroir. Perso, j'ai tout de suite pensé aux vampires la première fois que j'ai eu connaissance de cet étrange trouble psychologique.

Il y a également une sensibilité au soleil qui justifie les fameuses brûlures diurnes, mais je crois que la possibilité de justifier, dans le réel, l'absence de reflet est moins connue.

Et enfin, très bonne idée d'avoir évoqué la Chronique des Immortels (que je ne connaissais pas mais qui fait diablement envie).

J’ai bien envie de me laisser pousser les canines du coup… ;o)

Geoffrey a dit…

Merci merci.
Non je n'ai pas encore visité Highgate malheureusement...mon grand trip serait de m"éclipser durant la visite guidée et de me faire enfermer pour y passer la nuit histoire de voir lol (mais 1° je mets des amis dans la combine et 2° je me munis d'accessoires divers et variés comme de l'eau bénite,de l'ail etc...)

Ah je ne connaissais pas ce syndrome psy,par contre la psychiatrie a repris à son compte le nom du serviteur de Dracula en Anglettere: le syndrome de Renfield qui désige le vampirisme clinique.

Il y a 8 volumes pour le moment en Allemage de la chronique des immortels et il semble y avoir un volume tous les 6 mois traduits en français donc si tu accroches bien le prochain devrait sortir en mars.

Wade Wilson a dit…

Un tour d'horizon vraiment instructif, et le traitement des divers supports est très intéressant!